Le Team USA remet ça

16 Aug

Image

Comme à Pékin, les Etats-Unis ont eu raison de l’Espagneau terme d’un match d’une folle intensité (107-100). Quatorzième titre olympique pour les Etats-Unis. Le deuxième d’affilée.

Quatre ans après Pékin, les Etats-Unis et l’Espagne ont une nouvelle fois offert au monde entier un spectacle XXL. A l’O2 Arena, ce sont bien les deux meilleures équipes de la planète qui se sont opposées. Mais comme en Chine, les joueurs de la NBA ont eu raison de la “ÑBA” (107-100) au terme d’une finale très relevée. Et durant laquelle Pau Gasol et ses partenaires ont tenu jusqu’au dernier quart de la partie, moment choisi par LeBron James et sa bande pour prendre un avantage définitif. Comme souvent à Londres, le Team USA a eu raison de son adversaire à l’usure. Et grâce à un grand Kevin Durant (30 points), déjà énorme en Turquieil y a deux ans au Championnat du monde.

Le Team USA remet ça - Basketball - Jeux Olympiques

Durant la quasi-totalité de cette finale, Etatsuniens et Espagnols se sont rendu coups pour coups. Juan Carlos Navarro, exceptionnel lors de la première moitié du match (21 points au total, dont 10 lors des quatre premières minutes), et Pau Gasol (24 points), qui a pris le relais durant le troisième quart, ont récité leur partition avec maestria. Menés 35-27 au terme des dix premières minutes, les Ibères n’ont jamais lâché et profité des largesses défensives US pour rester dans le match et même se retrouver devant les joueurs de Mike Krzyzewski au coeur du troisième quart temps (68-66). Après, les Américains ont repris les commandes. Pour ne plus jamais les lâcher. Et finir par creuser l’écart tardivement. Jusqu’à décrocher le Graal. Une nouvelle fois.

Pour les Etats-Unis, il s’agit du quatorzième titre olympique. Seuls 1972, 1980 (boycott), 1988 et 2004 ayant échappé à la nation à la bannière étoilée depuis l’avènement du basket aux Jeux. Pour LeBron James, auteur de 19 points dimanche face à l’Espagne, ce titre vient couronner une année 2012 fantastique durant laquelle l’ailier de Miami a remporté le titre NBA, été élu MVP de la saison régulière et des finales. Dans l’histoire, un seul homme avait réussi un tel “Grand Chelem”, un certain Michael Jordan. Vingt ans après, James a imité le maître. Ses onze copains, eux, ont fait de leur mieux pour se montrer dignes des conquistadors de 1992.

ETATS-UNIS – ESPAGNE : 107-100 (35-27, 24-31, 24-24, 24-18)

Etats-Unis: 34 paniers (dont 15 sur 37 à trois points) sur 70 tirs – 24 lancers francs sur 31 tentés – 37 rebonds – 13 passes décisives – 11 balles perdues – 27 fautes personnelles.

Marqueurs: Chandler (2), Durant (30), James (19), Westbrook Jr (3), Williams (6), Bryant (17), Love (9), Harden Jr (2), Paul (11), Anthony (8).

Espagne: 33 paniers (dont 7 sur 19 à trois points) sur 67 tirs – 27 lancers francs sur 32 tentés – 35 rebonds – 22 passes décisives – 11 balles perdues – 27 fautes personnelles – 1 joueur sorti: Fernandez Farres.

Marqueurs: P. Gasol (24), Fernandez (14), Rodriguez (7), Navarro (21), Llull (5), M. Gasol (17), Ibaka (12).

2 Responses to “Le Team USA remet ça”

  1. granbee 16 August 2012 at 23:58 #

    Truly, our Dream Team!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: